La violence sexuelle à l’encontre des enfants est un phénomène mondial qui fait des millions de victimes réparties sur tous les continents. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, 150 millions de filles et 73 millions de garçons de moins de 18 ans auraient subis un rapport sexuel imposé ou d’autres formes de violences sexuelles (2002).

Selon les estimations de l’Organisation Internationale du Travail, en 2004, 1,8 millions d’enfants étaient soumis à la prostitution et à la pornographie et 1,2 millions étaient victimes de traite.

L’ampleur réelle du phénomène n’est pas connue. Il est impossible de dire avec précisions combien d’enfants sont victimes de violences sexuelles. En effet, les données sont incomplètes et parfois peu fiables car :

Le nombre de signalements reste restreint du fait de la méfiance et de la crainte de la stigmatisatio de    l’enfant et de sa famille. De plus, les mécanismes en place permettant aux victimes de signaler l’abus sont parfois peu efficients.

Les données de la police et de la justice sont souvent limitées car basées exclusivement sur les cas qui leur sont présentés. De plus, ces informations ne sont pas toujours accessibles.

La problématique est très mal documentée dans certaines régions. Par ailleurs, les études et analyses de situation réalisées comportent davantage d’informations qualitatives sur les formes, les causes, le vécu et la perception du phénomène que de données quantitatives.

Il n’y a pas de système standardisé d’information et de collecte de données. Les concepts utilisés pour décrire la nature des infractions diffèrent d’une structure à l’autre (services de santé, police, justice, ONG…). Aucun pays ne dispose actuellement d’une base de données fiable sur ce problème et n’est à même de fournir une estimation nationale du nombre d’enfants victimes.